À Charles Spon, le 10 mars 1648
Note [28]

Les états étaient en France les « assemblées qui se font en quelques provinces qui se sont conservées en la possession de ce droit, afin d’ordonner elles-mêmes des contributions qu’elles doivent faire pour soutenir les charges de l’État, et les régler et faire payer ; comme sont les provinces de Bretagne, de Languedoc, de Bourgogne et de la Franche-Comté [après son rattachement au royaume en 1679]. En ce sens on oppose les pays d’états aux pays des généralités [ou élections, v. note [50], lettre 152] » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 mars 1648. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0151&cln=28

(Consulté le 17.09.2021)

Licence Creative Commons