À Charles Spon, le 2 août 1652
Note [28]

Guy Patin a ajouté ce correctif dans la marge.

Journal de la Fronde (volume ii, fo 116 ro, 19 juillet 1652) :

« Le petit Mancini n’étant pas encore mort le 16, la cour différa son départ de Saint-Denis jusqu’au 17, auquel jour elle partit dès six heures du matin ; et le cardinal Mazarin fit emmener son neveu sur un brancard, tout moribond qu’il était ; et de fait, il mourut en chemin. Delà {a} à Pontoise, où la cour arriva le même jour et devait partir ce matin pour aller à Mantes. »


  1. Ensuite, on partit.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 août 1652. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0292&cln=28

(Consulté le 06.07.2022)

Licence Creative Commons