À Claude II Belin, le 18 octobre 1630
Note [3]

Ces deux hôpitaux étaient situés hors les murs de la ville.

  • Sur la rive gauche de la Seine, le sanitat de Saint-Marceau (ou Saint-Marcel, aux confins du faubourg de même nom, v. note [3], lettre 211), encore appelé hôpital de la Santé, avait ouvert en 1606 au Petit Gentilly (sur l’emplacement de l’actuelle prison). Il accueillit exclusivement des pestiférés jusqu’en 1636.

  • Sur la rive droite, l’hôpital Saint-Louis, dans le faubourg du Temple, avait été fondé par un édit royal de 1607. C’est l’hôpital actuel de ce nom, dont on peut toujours admirer l’architecture intérieure (carré historique, chapelle). Il fut bâti en quatre années d’après les plans de Pierre Villefaux, mais ne fut ouvert aux malades qu’en 1619.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 18 octobre 1630. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0005&cln=3

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons