À Charles Spon, le 24 novembre 1642, note 3.
Note [3]

Philippe Borde (Orléans vers 1600-juillet 1669), libraire lyonnais, exerça rue Mercière à l’enseigne du Temps, de 1624 jusqu’à sa mort. Il avait pour devise Semina fortunæ geminat cum tempore virtus [Avec le temps, la vertu double les graines de la fortune]. De 1629 à 1641, il s’était associé avec sa belle-mère, la veuve du libraire Claude i Rigaud. En 1643, son nom allait apparaître à côté de ceux de Laurent Durand et de Laurent Arnaud. Les trois associés consacrèrent une grande partie de leur production aux livres de théologie. De 1644 à 1649, les successeurs de Pierre Prost travaillèrent avec eux, bientôt rejoints par Claude ii Rigaud (Jestaz).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 novembre 1642, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0073&cln=3

(Consulté le 22/02/2024)

Licence Creative Commons