À Hugues I de Salins, le 6 avril 1648
Note [3]

« la vie est courte, la science longue à acquérir », début du premier et plus célèbre aphorisme d’Hippocrate (Littré Hip, volume 4, page 459) :

« La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile. Il faut non seulement faire soi-même ce qui convient, mais encore faire que le malade, les assistants et les choses extérieures y concourent. »

Tout docteur régent (enseignant) de la Faculté de médecine de Paris avait pour devoir régulier d’assister aux actes (thèses des bacheliers, actes des licenciés pour le doctorat) et de prodiguer des conférences aux écoliers (même en dehors des périodes d’un ou deux ans où il était élu professeur).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues I de Salins, le 6 avril 1648. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0154&cln=3

(Consulté le 18.08.2022)

Licence Creative Commons