À Nicolas Belin, le 14 mars 1649
Note [3]

« sans aucune crainte ». Âgé de 52 ou 53 ans, Claude ii Belin avait récemment été victime d’un accident artériel cérébral (apoplexie) avec une hémiplégie (paralysie d’une moitié, probablement gauche, du corps) dont il récupéra avec des séquelles. Guy Patin ne lui écrivit plus avant le 27 novembre 1649 (lettre 208), après avoir adressé neuf lettres (dont celle-ci est la première) à son fils, Nicolas Belin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 14 mars 1649. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0167&cln=3

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons