À Charles Spon, le 29 juillet 1653
Note [3]

Journal de la Fronde (volume ii, fos 238 vo et 239 ro, Bordeaux, 2 juillet 1653) :

« Vous avez su que les Espagnols qui commandaient dans Bourg n’ayant plus que trois ou quatre cents de leurs soldats, auxquels ils ne pouvaient se fier, firent leur capitulation jeudi dernier {a} et sortirent de la place vendredi matin avec armes et bagages, et deux pièces de canon, pour être conduits à Saint-Sébastien dans des vaisseaux que M. de Vendôme leur fournit. En même temps, celui-ci entra dans Bourg ou il trouva 45 pièces de canon de fonte et quelques autres de fer, avec des armes pour armer 4 000 hommes et des vivres pour plus de deux mois. M. le prince de Conti est fort indigné contre celui qui y commandait pour avoir rendu la place sans lui en donner part. M. de Candale et ses troupes sont toujours aux environs de cette ville et font des courses jusqu’aux portes pour empêcher qu’on n’y apporte aucuns vivres. Plusieurs croient qu’après la prise de Bourg, où les Espagnols avaient fait des grandes dépenses pour la fortifier, ils ne secourront plus cette ville, et l’on espère maintenant plus aux Anglais qu’à eux. »


  1. Le 26 juin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 juillet 1653. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0322&cln=3

(Consulté le 27.05.2020)

Licence Creative Commons