À André Falconet, le 29 août 1664
Note [3]

« L’homme n’est que mensonge » (Psaumes 116:11).

Les Turcs occupaient la Transylvanie depuis 1658, menaçant constamment d’envahir entièrement la Hongrie royale et d’assiéger Vienne, la capitale de l’Empire. Depuis 1661, l’empereur tentait en vain d’éloigner les Ottomans. En 1664, Raimondo Montecuculli avait pris le commandement d’une coalition militaire impériale à laquelle participait un contingent français d’environ 6 000 hommes dirigés par le comte de Coligny. La bataille décisive avait eu lieu le 1er août à Saint-Gotthard (Szentgotthárd en Hongrie sur la rive nord de la Raab) : les 40 000 chrétiens de Montecuculli l’avaient emporté sur 50 000 Turcs du grand vizir Köprülü. Dix jours plus tard, Léopold ier avait signé la paix de Vasvár qui lui garantissait une trêve de vingt ans avec la Porte, mais sans libérer les territoires qu’elle avait conquis en Europe.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 29 août 1664. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0791&cln=3

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons