À Johannes Antonides Vander Linden, le 23 juillet 1655
Note [3]

Pour donner son sens à la phrase, j’y ai remplacé operiuntur (indicatif présent passif du verbe operire [cacher], à la 3e personne du pluriel) par opperiuntur (indicatif présent du verbe opperiri [attendre], à la même personne).

V. note [1], lettre 929, pour les « Chrestomathies » physiologiques et pathologiques de Caspar Hofmann dont Guy Patin ne put obtenir la publication qu’en 1668 à Lyon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 23 juillet 1655. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1071&cln=3

(Consulté le 31.01.2023)

Licence Creative Commons