À Charles Spon, le 24 mai 1658
Note [30]

Chevaler : « importuner quelqu’un, le presser vivement pour obtenir de lui quelque chose : il a tant chevalé tous ses amis qu’ils lui ont fait obtenir une commission, un emploi ; on lui a fait un procès qui le fera bien chevaler, bien courir » (Furetière) ; « faire plusieurs allées et venues, plusieurs pas pour une affaire : il m’a bien fait chevaler » (Académie) ; on dirait aujourd’hui mener en bateau, faire lanterner ou tourner en bourrique.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 mai 1658. Note 30

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0527&cln=30

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons