À Charles Spon, le 1er avril 1650
Note [34]

« Tout cela étant, qui est tout à fait vrai ». En relatant les propos de son interlocuteur, Guy Patin venait de résumer en 22 lignes les faits marquants de la Fronde depuis les barricades d’août 1648 (arrestation de Broussel et Blancmesnil) en donnant la prédominance à la nécessité pour le gouvernement de trouver de l’argent en vue de faire la guerre.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er avril 1650. Note 34

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0223&cln=34

(Consulté le 02.12.2020)

Licence Creative Commons