À Charles Spon, le 6 septembre 1652, note 34.
Note [34]

Le Cocyte (du grec cocyein, se lamenter) était un des fleuves des enfers antiques (Tartare), qu’il entourait. Il n’était alimenté que par les larmes des méchants. Des ifs plantés sur ses rives formaient un ombrage triste et ténébreux. Ce fleuve a été personnifié sous la figure d’un vieillard dont l’urne verse des flots qui, après avoir formé un cercle parfait, s’échappent et vont se réunir à ceux de l’Achéron (Fr. Noël).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 septembre 1652, note 34.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0293&cln=34

(Consulté le 14/04/2024)

Licence Creative Commons