À Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 38.
Note [38]

Ici s’achève abruptement le manuscrit (Ms BnF no 9357, verso du fo 259). Dans sa lettre suivante à Charles Spon, Guy Patin a écrit que celle-ci était longue de six pages. Il y manque une feuille entière, recto et verso. La suite est la lettre cccxii de Reveillé-Parise.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 38.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0487&cln=38

(Consulté le 04/03/2024)

Licence Creative Commons