À Charles Spon, le 23 mars 1649
Note [4]

Lapsus de Guy Patin qui a écrit contre pour avec : Henri de Lorraine, comte d’Harcourt, guerroyait en Normandie pour le compte du roi contre le duc de Longueville, en faveur de qui le Parlement et la ville de Rouen s’étaient déclarés à la fin de janvier.

Retz (Mémoires, pages 533‑534) :

« Les châteaux et les villes de Dieppe et de Caen étaient en sa disposition. Lisieux le suivit avec son évêque et tous les peuples passionnés pour lui contribuèrent avec joie à la cause commune. Tous les deniers du roi furent saisis dans toutes les recettes ; l’on fit des saisies jusqu’au nombre, à ce que l’on publiait, de sept mille hommes de pied et de trois mille chevaux, et jusqu’au nombre, dans la vérité, de quatre mille hommes de pied et de quinze cents chevaux. M. le comte d’Harcourt, que le roi y envoya avec un petit camp volant, tint toutes ces villes, toutes ces troupes et tous ces peuples en haleine ; au point qu’il les resserra presque toujours dans les murailles de Rouen et que l’unique exploit qu’ils firent à la campagne fut la prise de Harfleur, place non tenable, et de deux ou trois petits châteaux qui ne furent point défendus ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 23 mars 1649. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0168&cln=4

(Consulté le 26.10.2020)

Licence Creative Commons