À Charles Spon, le 16 avril 1649
Note [4]

« en effet, s’il est frais, il purge à l’égal des scammonées. »

Scammonée : « médicament purgatif et violent. C’est une plante qui porte des rameaux dès sa racine, haute de trois coudées, […] qui a une racine fort longue et grosse comme le bras, blanche, de mauvaise odeur et pleine de jus, qui provoque le vomissement ; qui étant taillée, jette un suc qui s’appelle de même nom et ressemble à la colle de taureau [gélatine de bœuf]. Ce jus est souvent sophistiqué, et est la base de tous les électuaires et pilules laxatives » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1649. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0172&cln=4

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons