À André Falconet, le 10 novembre 1653
Note [4]

« Tant que l’ancienne discipline de la république subsista, aucun général ne pouvait prétendre au triomphe, qu’il n’eût éloigné les limites de l’empire par ses conquêtes, et qu’il n’eût tué au moins cinq mille ennemis dans une bataille, sans aucune perte considérable de ses propres soldats ; cela était expressément porté par une ancienne loi, en confirmation de laquelle il fut encore établi par une seconde ordonnance qui décernait une peine contre tout général qui prétendrait au triomphe, de donner une liste fausse du nombre des morts, tant dans l’armée ennemie, que dans la sienne propre » (Encyclopédie). Je n’ai pas trouvé le passage de L’Histoire romaine où Tite-Live expose cette tradition.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 10 novembre 1653. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0330&cln=4

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons