À Charles Spon, le 6 janvier 1654
Note [4]

« Un immense défenseur des rois, un athlète de Dieu, est enterré sous ce petit tombeau. Saumaise a achevé sa vie en son voyage à Spa, Maastricht en garde tristement les cendres et les os. Il a péri parce qu’il était mortel, son autre partie a été rendue aux cieux. Qu’elle y devienne la plus grande, il ne peut en exister de plus savante. »

Guy Patin a ajouté Mastric. dans la marge avec un appel (⸓) sur le mot Traiectum (Utrecht) pour corriger une erreur du poème : Saumaise avait été inhumé à Maastricht, et non à Utrecht. Je n’ai pas identifié l’auteur de l’épitaphe, qui pourrait être Patin lui-même.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 janvier 1654. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=4

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons