À Hugues de Salins, le 16 juillet 1654
Note [4]

Montanus (Giovànni Battista, comte da Monte, Vérone 1498-Padoue 1551), docteur en médecine et professeur de Padoue, a publié de très nombreux ouvrages « qui eurent une vogue extraordinaire, mais qui sont tombés peu à peu dans l’oubli et qui ne méritent guère d’en être tirés car on serait mal récompensé de la peine qu’il faudrait prendre pour y chercher un petit nombre de faits noyés au milieu du fatras théorique le plus inintelligible » (Jourdan in Panckoucke).

Monti était un chaud partisan de l’idée que la syphilis était une maladie nouvelle venue des Amériques, qu’il ne convenait pas de traiter par le mercure, mais par le gaïac (v. note [8], lettre 90). Ses consultations de médecine sont intitulées Consultationes de rariorum morborum curationibus [Consultations sur des cures des maladies plus que rares] (Venise, Vincentius Valgrisius, 1554, in‑8o, pour la première de nombreuses éditions).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 16 juillet 1654. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0359&cln=4

(Consulté le 02.04.2020)

Licence Creative Commons