À André Falconet, le 12 août 1667
Note [4]

À mi-chemin entre Gand et Bruxelles, au confluent de la Dendre et de l’Escaut, Dendermonde (Belgique, Termonde en français) était alors une ville forte de Flandre espagnole. Comme cette place était un verrou stratégique de la plus haute importance, le pays d’alentour pouvait au besoin être inondé au moyen d’écluses. La citadelle, construite en 1584, fut assiégée vainement par Louis xiv en 1667 ; il se rabattit sur Lille, dont il commença le siège le 9 août.

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome ii, page 517, mardi 16 août) :

« Les nouvelles furent confirmées du siège de Lille, le roi s’étant retiré de devant Dendermonde. L’on considère le siège de Lille comme un grand siège. L’on fait deux lignes de circonvallation et de contrevallation. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 12 août 1667. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0919&cln=4

(Consulté le 05.12.2022)

Licence Creative Commons