À Arnold Senguerdius, le 18 janvier 1661
Note [4]

« Ôtez le profit, qui donc embrasse la vertu ? Que leur vaudra la gloire, si c’est leur seule récompense » ; mélange de Juvénal :

  • Satire x, (vers 140‑143) :

    Tanto major famæ sitis est quam
    virtutis quis enim virtutem amplectitur ipsam,
    præmia si tollas ? patriam tamen obruit olim
    gloria paucorum et laudis titulique cupido…

    [Tant il est vrai qu’on a plus soif de gloire que de vertu ! Ôtez le profit : qui donc embrasse la vertu ? Et cependant vient le jour où elle perd la patrie, cette gloire, privilège de quelques-uns, cette avidité d’éloges et d’épitaphes…] ;

  • Satire vii (vers 81) :

    Gloria quantalibet quid erit, si gloria tantum est ?

    [Que leur vaudra la gloire, si c’est leur seule récompense ?].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Arnold Senguerdius, le 18 janvier 1661. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1185&cln=4

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons