À Johannes Antonides Vander Linden, le 8 février 1662, note 4.
Note [4]

Les héritiers de René Chartier qui se déchiraient dans un interminable procès.

V. note [4], lettre latine 138, pour les tomes vii et xi des œuvres d’Hippocrate et Galien éditées par Chartier (Paris, 1649), que Johannes Vander Linden voulait acheter à la veuve de l’auteur, mais s’impatientait d’attendre.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 8 février 1662, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1209&cln=4

(Consulté le 14/04/2024)

Licence Creative Commons