À Johann Wepfer, le 7 août 1664
Note [4]

Érasme, lettre mvi à Bilibaldus Pirckheimerus (Willibald Pirckheimer, humaniste allemand, 1470-1530), datée de Bâle 1528, sans jour ni mois (Desiderii Erasmi Roterodami Opera omnia… Leyde, Petrus Vander Aa, 1703, in‑4o, tome iii, dernière partie, page 1140), à propos de sa lithiase urinaire :

Calculus meus versus est in calcem, cujus magnam vim quotidie ejicio, sed tolerabili cruciatu. Divino malum conceptum ex vino et saccharo, quorum utrumque venefici calce, opinor, temperant.

[Mon calcul s’est transformé en chaux, dont j’évacue une grande quantité tous les jours, mais avec torture tolérable. Je devine que le mal tire son origine du vin et du sucre, étant d’avis que ceux qui les empoisonnent les modifient avec de la chaux].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Wepfer, le 7 août 1664. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1340&cln=4

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons