À Jan Van Hoorne, le 9 octobre 1668
Note [4]

Ceci est la seule évocation directe de Marguerite de Valois ou de France (Saint-Germain-en-Laye 1533-Paris 1615) dans la Correspondance de Guy Patin.

Plus connue sous son surnom de reine Margot, elle était fille d’Henri ii, roi de France, et de Catherine de Médicis. Sœur de trois rois, François ii, Charles ix et Henri iii, elle avait épousé Henri, roi de Navarre, en 1572 ; mais leur union fut tourmentée et stérile. En 1586, ses intrigues politiques valurent à Marguerite d’être exilée en Auvergne par son frère Henri iii. Devenu roi de France sous le nom d’Henri iv, en 1589, son époux obtint l’annulation de leur mariage par le pape en 1599, ce qui lui permit de s’unir avec Marie de Médicis et d’ouvrir la lignée des Bourbons. Célèbre pour ses talents littéraires (incluant une excellente maîtrise du grec et du latin) et pour ses nombreux amants, Marguerite ne régna donc jamais et ne jouit dans l’Histoire que du titre de reine consort de France. Réconciliée avec la cour, elle revint vivre à Paris en 1605.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Jan Van Hoorne, le 9 octobre 1668. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1488&cln=4

(Consulté le 20.10.2020)

Licence Creative Commons