De Thomas Bartholin, le 21 juillet 1663
Note [4]

À la page 28 de ses de Scriptis medicis (1662), Johannes Antonides Vander Linden consacre en effet deux entrées distinctes à Andreas Kragius, Ripensis [natif de Rypen] et Andreas Krugius, avec cette note : Epistolæ Medicæ extant cum Cista Medica Ioan. Hornungi, edita Norimbergæ, apud Simon. Halbmayerum, 1625, in 4 [ses Lettres médicales se trouvent dans la Corbeille médicale de Johannes Hornung, publiée à Nuremberg chez Simon Halbmayer, 1625, in‑4o]. Gravé sur un opulent frontispice, le titre complet de cette référence est :

Cista Medica, qua in Epistolæ clarissimorum Germaniæ medicorum familiares, et in Re Medica, tam quoad Hermetica et Chymica, quam etiam Galenica principa, lectu jucundæ et utiles, cum diu reconditis Experimentis asservantur. Potissimum ex posthuma Clarissimi quondam Philosophiæ et Medicinæ Doctoris, Dn. Sigismundi Schnitzeri, Ulmensis, Archiatri Babebergensis p.m. Bibliotheca, publico Medicorum bono communicata, et fideliter non necessariis omissis, ad prælum elaborata, etc. a Johanne Hornungo Rotenburgo-Tuberano, Phil. et Medic. Doct. Illustriss. Principis ac March. Badens. Dn. Georgii-Friderici Archiatro.

[Corbeille médicale, en laquelle sont conservées des lettres familières de très distingués médecins d’Allemagne, ainsi que des préceptes sur la médecine, tant hermétiques et chimiques, que galéniques ; elles sont de lecture agréable et utile, avec des preuves tirées de l’expérience qui sont longtemps restées cachées. Johann Hornung, natif de Rothenburg ob der Tauber, {a} docteur en philosophie et médecine, archiatre de l’illustrissime prince et marquis Georg Friedrich de Baden-Baden, les a principalement tirées de la dernière bibliothèque du très distingué M. Sigismund Schnitzer, natif d’Ulm, jadis docteur en médecine et philosophie, archiatre de Bamberg, {b} qui a été partagée après sa mort pour le bien public des médecins ; il les a fidèlement éditées, en omettant celles qui n’étaient pas nécessaires].


  1. En Bavière, près d’Arnsbach.

  2. En Bavière, v. note [37] du Borboniana 1 manuscrit.

Kragius (en effet écrit Krugius D. Professor Hafniensi [docteur et professeur de Copenhague]) est auteur de la lettre clxxv (page 360), adressée à Schnitzer, datée de Copenhague, le jour de l’Annonciation l’an 1611. Il y parle de la complémentarité des doctrines galénique et paracelsiste en médecine, du traitement de la vérole et de la bonne situation dont il jouit à Copenhague.

L’erreur a été corrigée dans le Lindenius renovatus… [Linden rénové…] (Nuremberg, 1686) avec la mention du seul Andreas Kragius.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 21 juillet 1663. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9080&cln=4

(Consulté le 24.09.2022)

Licence Creative Commons