À Charles Spon, le 10 avril 1650, note 41.
Note [41]

Guy Patin continuait de jouer au chat et à la souris avec Grégoire-François Du Rietz, médecin de la reine de Suède (v. lettres à Charles Spon datées des 8 janvier et 4 février 1650). L’insistance de Patin sur ces rencontres manquées, malgré son ton détaché, peut laisser croire qu’il nourrissait le secret espoir d’un emploi médical auprès de la généreuse souveraine.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 avril 1650, note 41.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0224&cln=41

(Consulté le 22/02/2024)

Licence Creative Commons