À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [43]

Charge supplémentaire de Guy Patin contre ce qu’il considérait comme les abus de la pharmacie des substances mêlées, et non bien sûr contre les doctrines galéniques (de Galien, l’une de ses idoles médicales) ; Renauldin, in Panckoucke :

« La pharmacie galénique {a} consiste dans la préparation mécanique des médicaments, dans le simple mélange de leur substance, sans avoir égard aux principes dont elle est composée ; c’est ce qui la différencie de la pharmacie chimique, {b} dont toutes les opérations ont pour but de rechercher les divers éléments qui entrent dans la composition des corps médicamenteux et d’observer l’action réciproque qui résulte de leur mélange. {c} Du temps de Galien, la chimie n’existait pas et elle resta dans le néant bien des siècles encore après ce grand homme. Aussi la distinction entre l’une et l’autre pharmacie n’a été faite que lorsqu’il y a eu des médecins chimistes pour établir la différence de ceux qui restaient attachés à la doctrine de Galien d’avec ceux qui formaient la secte chimique. »


  1. galénienne.

  2. paracelsique.

  3. synergie.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 43

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=43

(Consulté le 15.07.2020)

Licence Creative Commons