À Charles Spon, le 18 janvier 1644
Note [44]

« Beaucoup d’autres citations me venaient à l’esprit, que j’aurais facilement pu ajouter, mais je m’en suis abstenu à dessein, pour ne pas être considéré comme excessif et pour dire avec Jules-César Scaliger, comme franchement importun. » Guy Patin était en effet loin d’avoir dit toutes les retouches qu’il avait apportées à sa thèse chérie.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 janvier 1644. Note 44

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0099&cln=44

(Consulté le 20.09.2019)

Licence Creative Commons