Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 45.
Note [45]

Pline l’Ancien, Histoire naturelle, livre xix, chapitre xix (Littré Pli, volume 1, page 719) :

Ferendum sane fuerit exquisita nasci poma, alia sapore, alia magnitudine, alia monstro pauperibus interdicta : inveterari vina, saccisque castrari ; nec cuiquam adeo longam esse vitam, ut non ante se genita potet : e frugibus quoque quoddam alimentum sibi excogitasse luxuriam, ac medulla tantum earum ; superque pistrinarum operibus et cælaturis vivere, alio pane procerum, alio vulgi, tot generibus usque ad infimam plebem descendente annona.

« Il nous faudra souffrir qu’il naisse des fruits recherchés, les uns à cause de leur saveur, les autres à cause de leur grosseur ou de quelque monstruosité, tous interdits aux pauvres. Il nous faudra souffrir qu’on laisse vieillir les vins, qu’on les affaiblisse en les passant à la chausse, {a} et qu’il n’y ait pas d’hommes si vieux qu’il ne trouve des vins plus vieux que lui. Il nous faudra souffrir que le luxe ait imaginé de tirer même des blés pour lui seul un aliment qui n’est que la moelle du grain. Il nous faudra souffrir que la pâte travaillée et façonnée dans les boulangeries distingue le pain des grands de celui du vulgaire, et qu’il y ait pour les grains une échelle descendant par tant de degrés jusqu’à la plus basse classe du peuple. »


  1. Chausse : « sorte de sac d’étoffe de laine, de forme conique, que l’on emploie à filtrer certaines liqueurs trop denses pour passer au filtre de papier » (Littré DLF).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 45.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=45

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons