À Charles Spon, le 19 octobre 1655
Note [46]

Guy Patin avait bien raison de se méfier d’une nouvelle qui le réjouissait visiblement ; elle était fausse, comme il allait le confirmer dans la lettre suivante : rien n’entrava la marche de Charles x Gustave, qui conquit la Pologne en trois mois.

Le « même moule » qui débitait de douteuses nouvelles n’était pas la Gazette, car rien de ce qu’elle diffusait alors sur les affaires de Pologne ne suggérait un revers suédois.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 octobre 1655. Note 46

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0420&cln=46

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons