Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644
Note [46]

« qui êtes les gardiens et les garants du salut public. “ Conservez la déesse éthérée, et vous conserverez votre ville ” [Ovide, Fastes, livre vi, vers 427, oracle d’Apollon Sminthien] ».

Ovide (Publius Ovidius Naso ; Sumona, Italie, 43 av. J.‑C.-Tomes, Roumanie, 17 apr. J.‑C.), contemporain de l’empereur Auguste, est l’un des grands poètes latins de l’Antiquité. Guy Patin a volontiers cité ses œuvres : L’Art d’aimer (Ars amatoria, 3 livres), Les Amours (Amores, 3 livres), Les Remèdes à l’amour (Remedia amoris), Les Fastes (Fasti, 6 livres), Les Héroïdes (Heroides), Les Métamorphoses (Metamorphoses, 15 livres), Les Pontiques (Epistulæ ex Ponto, 4 livres), Les Tristes (Tristia, 5 livres).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644. Note 46

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8008&cln=46

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons