Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 48.
Note [48]

Selon Jean Astruc (Paris, 1767, livre v, page 365) (repris par Dulieu), Jean Héroard aurait été immatriculé à l’Université de médecine de Montpellier le 27 août 1571, pour y prendre « ses degrés » en 1575 (sans employer le mot doctorat), soit une durée normale d’études dans cette École.

L’auteur du Genius Pantoulidamas, ami de Siméon Courtaud, doyen de Montpellier et neveu de Héroard, affirme pourtant ici que leur héros avait pris sa première inscription à l’Université avant de partir faire la guerre, en 1569. Se serait-il exprimé aussi clairement si cela avait été inexact ? En tenant le détail pour authentique, l’immatriculation de Héroard en 1571 n’a pas été sa première. Celle-là dut avoir lieu pendant l’été 1568 puisque le jeune homme a abandonné ses études ab incœpto statim revocasset, « aussitôt après leur commencement », et qu’il participa à la bataille de Jarnac (13 mars 1569, v. infra note [51]). Il aurait donc été gradué en 1572 ou 1573. Je suis revenu sur ce point dans les Ombres et lueurs qui concluent mon étude biographique.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 48.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=48

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons