À Claude II Belin, le 24 mai 1642
Note [5]

Pline l’Ancien (Caius Plinius Secundus, né à Côme, sous le règne de Tibère en 23, mort à Stabies, près de Pompéi, sous le règne de Titus en 79) servit d’abord dans l’armée romaine sous Lucius Pomponius. Revenu à Rome, à l’âge de 30 ans, il se distingua au barreau, et composa plusieurs traités d’histoire et de rhétorique.

Guy Patin admirait et citait très souvent l’ouvrage majeur de Pline, son Histoire naturelle (Naturalis historia) en 37 livres. Dernier et le plus considérable de ses écrits, le seul qui soit arrivé entier jusqu’à nous, c’est une véritable encyclopédie des arts et des sciences de l’Antiquité.

Aujourd’hui devenue un objet de curiosité et une précieuse source historique, l’Histoire de Pline était encore au xviie s. la référence vénérée et quasi incontestable sur laquelle se fondaient les progrès du savoir. Émile Littré en a publié une traduction française intégrale en deux volumes (parus 1848 et 1850, disponibles sur Medic@), souvent citée dans notre édition sous le titre abrégé de Littré Pli.

Victime de son insatiable curiosité, Pline périt lors de l’éruption du Vésuve qui ensevelit Herculanum et Pompéi.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 24 mai 1642. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0064&cln=5

(Consulté le 07.12.2019)

Licence Creative Commons