À André Falconet, le 27 février 1660
Note [5]

Pierre Lenglet (Beauvais, vers 1634-1707) devint professeur royal d’éloquence latine en 1675.

Le Supplément à l’histoire du Beauvaisis par M. Simon, conseiller au présidial de Beauvais (Paris, Guillaume Cavelier, 1704, in‑8o) dit de lui (page 59) qu’il :

« a beaucoup brillé de son temps pour son éloquence et les poésies qu’il a fait imprimer à la louange de plusieurs personnes, dont les remerciements ne l’ont pas enrichi. »

Le Collège du Plessis était l’un des grands collèges de l’Unversité de Paris. Situé rue Saint-Jacques, à côté du Collège des jésuites (Clermont, futur Louis-le-Grand, v. note [2], lettre 381), il avait été fondé par Geoffroy du Plessis, protonotaire apostlique de France au xive s., pour héberger les écoliers pauvres venant de plusieurs diocèses (Tours, Saint-Malo, Évreux, Rouen, Sens, Reims). Richelieu le rattacha à la Sorbonne en 1642. Ses bâtiments ont été rasés en 1862 après avoir hébergé diverses institutions académiques.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 février 1660. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0593&cln=5

(Consulté le 01.10.2022)

Licence Creative Commons