À André Falconet, le 4 juin 1660, note 5.
Note [5]

« Ce sera aussi longtemps qu’il voudra, ô jeunesse misérable, imprudente et irréfléchie ! Ils ne veulent pas être instruits, et ne le peuvent, ni ne le méritent ! Ô dangereux âge, et enclin au pire ! Ennemi des vertus, livré aux plaisirs, excessif, exubérant et débauché, il déborde de multiples vices. »

Presque tous les membres de cette tirade m’ont mené aux 81 articles de l’entrée Adolescentia (colonnes 51‑77) qui figure dans un précieux recueil où Guy Patin pouvait puiser les citations latines qui pimentent ses lettres :

Polymnemon seu Florigelium locorum communium ordine novo, exactiori, et ad usum accommodatiori animatum ; Selectioribus etiam Sententiis et Exemplis ex Scriptorum probatissimorum et elegantissimorum, Græcorum, Latinorum ; antiquorum, novorum ; Philosophorum, Oratorum, Poetarum, Historicorum, Legumlatorum, etc. monumentis confertum, sub quingentis quadraginta octo Titulis : cui Introductione, una cum Onomatologo critico præstructum ; in subsidium iis qui docte scribere, fructuose legere, prompte dicere, aut memoriam quoquo pacto suam adiuvare præoptant. Cura et opera Tobiæ Magiri.

Polymnemon {a} ou Florilège des lieux communs, {b} conçu suivant un ordre nouveau, fort soigneux et bien adapté à l’emploi ; et aussi rempli de sentences et d’exemples très choisis tirés des ouvrages des auteurs les plus approuvés et élégants, grecs et latins, anciens et modernes, philosophes, orateurs, poètes, historiens, juristes, etc., sous 548 intitulés ; {c} précédé d’une Introduction et d’une Onomatologie. {d} Tobias Magirus {e} l’a diligemment composé pour venir au secours de ceux qui préfèrent écrire savamment, lire fructueusement, parler avec aisance, ou aider leur mémoire en toute circonsatnce]. {f}


  1. Mot grec, πολυμνημων, « qui se souvient de beaucoup de choses », ou « aide-mémoire universel ».

  2. Anthologie de citations.

  3. Classés par ordre alphabétique d’Abortus à Zodiacus.

  4. Notices sur tous les auteurs cités dans l’ouvrage.

  5. Tobias Magirus (Angermünde, Bradebourg 1586, Francfort-sur-l’Oder 1652), érudit philologue qui a occupé plusieurs chaires professorales dans les universités allemandes.

  6. Francfort-sur-le-Main, Clemens Schleichius et la veuve de Daniel Aubrius, 1629, in‑fo de 2 426 colonnes, auquel Patin n’a curieusement jamais fait allusion dans ses écrits.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 4 juin 1660, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0614&cln=5

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons