À André Falconet, le 4 décembre 1663
Note [5]

« Dois-je parler ou me taire ? Mais quel endroit est si reculé dans les terres barbares qu’il n’a pas eu connaissance des outrages de la cour de France ? etc. »

Ces deux vers sont de Pierre Baron, seigneur de l’Humery (1574-1661), secrétaire du roi et maire d’Étampes de 1630 à 1635, puis à nouveau de 1649 à 1654. Ils sont extraits (vers 51‑52) d’une pièce de 180 vers intitulée Stemparum Halosis [La Prise d’Étampes] écrite en 1654 pour célébrer l’un des épisodes les plus sanglants de la Fronde : la prise de cette ville le 23 avril 1652 par l’armée des princes que menaient le comte de Tavannes et le baron de Clinchamp (v. lettre du 28 mai 1652 à Charles Spon, et les quelques lettres qui la suivent). La citation de Guy Patin revêt un intérêt particulier car le poème de Baron est réputé être resté inédit jusqu’à l’exhumation qu’en fit Paul Pinson, plus de deux siècles plus tard : Prise d’Étampes, poème latin inédit de Pierre Baron… (Paris, L. Willem, 1869).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 4 décembre 1663. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0761&cln=5

(Consulté le 08.05.2021)

Licence Creative Commons