À Sebastian Scheffer, le 19 mars 1663, note 5.
Note [5]

Devise chérie de Guy Patin, qui l’avait fait graver sur son jeton décanal (v. supra note [3]) ; elle abrège un vers de Virgile : Felix qui potuit rerum cognoscere causas [Heureux qui a pu connaître les causes des choses] (v. note [6], lettre 438).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 19 mars 1663, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1267&cln=5

(Consulté le 22/02/2024)

Licence Creative Commons