À Charles Spon, le 22 mars 1648
Note [6]

Jean-Antoine de Franquetot-Barberousse, comte de Cougny, mort en 1651, maréchal de camp, gouverneur de Caen, était capitaine lieutenant des gendarmes de la reine Anne d’Autriche (Adam et Triaire).

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome i, page 460, le mercredi 11 mars) :

« J’appris que […] les complices du vol de M. de La Rivière étaient découverts ; qu’un nommé Dufresne, maître d’hôtel de M. Goulas, était pris, qui confessait que lui et le valet de chambre de M. de Franquetot étaient entrés comme les bons amis du valet de chambre de La Rivière ; le valet de Franquetot, lui faisant la barbe par amitié, lui avait coupé la tête et coupé ensuite les épaules pour le faire passer par le trou du privé, et qu’ils avaient volé douze cents pistoles qu’ils avaient partagées ; mais qu’ils croyaient trouver cent mille écus. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 mars 1648. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0152&cln=6

(Consulté le 17.09.2019)

Licence Creative Commons