À André Falconet, le 27 mai 1659
Note [6]

Thomas Garcias, plus connu sous le nom de saint Thomas de Villeneuve (Fuenllana, diocèse de Léon 1488-Valence 1555), enseigna d’abord la philosophie aux universités d’Alcala de Henares (Madrid) et de Salamanque, puis entra dans l’Ordre de Saint-Augustin, se fit ordonner prêtre et se livra à la prédication avec un succès qui lui valut le surnom de nouvel Apôtre de l’Espagne. Thomas de Villeneuve rentra ensuite dans son couvent où il enseigna la théologie, remplit les fonctions de prieur, puis celles de provincial, devint prédicateur particulier de Charles Quint et fut contraint, malgré ses refus réitérés, d’accepter l’archevêché de Valence en 1545. Ce prélat s’attacha à réformer les abus et le relâchement de la discipline, fonda des écoles, apporta des améliorations dans les prisons, se signala par sa charité et fit distribuer aux malheureux tout ce qui lui restait au moment de sa mort. Alexandre vii le canonisa en 1658 et l’Église l’honore le 18 septembre. Ses sermons et son commentaire sur le Livre des cantiques ont été publiés pour la première fois à Alcala (1581, 2 volumes in‑fo), plusieurs fois réédités depuis (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 mai 1659. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0566&cln=6

(Consulté le 12.05.2021)

Licence Creative Commons