À André Falconet, le 22 juin 1666, note 6.
Note [6]

V. supra seconde notule {a}, note [2], pour la nouvelle reine de Portugal, Marie-Françoise-Élisabeth de Savoie-Nemours.

Henri de Massué, marquis de Ruvigny (1610-1689), fils d’un gouverneur de la Bastille sous Henri iv, avait mené une brillante carrière militaire. Il avait reçu le titre de lieutenant général en 1652 et l’année suivante, celui de député général des Églises protestantes.

Saint-Simon (Mémoires, tome i, pages 358‑359) :

« bon, mais simple gentilhomme, plein d’esprit, de sagesse, d’honneur et de probité, fort huguenot, mais d’une grande conduite et d’une grande dextérité […]. Il fut, un grand nombre d’années, le député de sa religion à la cour et le roi se servit souvent des relations que sa religion lui donnait en Hollande, en Suisse, en Angleterre et en Allemagne pour y négocier secrètement, et il y servit très utilement. »

À la révocation de l’édit de Nantes, Ruvigny partit s’établir en Angleterre avec sa famille. Son fils Henri (1648-1720) se mit au service du roi Guillaume iii contre les intérêts de la France et devint comte de Galway.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 22 juin 1666, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0871&cln=6

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons