Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 60.
Note [60]

  • Fragmenta de Varron (Franeker, 1591, v. supra note [47]), Logistorici [Ana], Cato, De liberis educandis [Caton, sur la manière d’éduquer des enfants], page 80 :

    Cum primores cibo et potione initiarent pueros, sacrifabantur ab edulibus Edusæ, et a potione, Potinæ nutrici.

    [Pour initier les nouveau-nés au boire et au manger, les nourrices offraient des sacrifices à Edusa, {a} pour les aliments solides, et à Potina, pour les aliments liquides]. {b}


    1. Ou Edulia.

    2. Guy Patin étendait à tous les âges de la vie les bienfaits de ces deux divinités romaines, car elles ne veillaient en principe qu’à la bonne alimentation des nourrissons.

  • Sénèque le Jeune, Lettres à Lucilius, épître lxxxviii, § 19, sur la vanité du luxe :

    Quid enim, oro te, liberale habent isti ieiuni vomitores, quorum corpora in sagina, animi in macie et veterno sunt ?

    [Dis-moi donc, le te prie, qu’y a-t-il d’honorable chez ceux qui se font vomir quand ils ont le ventre vide, mais dont le corps est noyé dans la graisse, et l’esprit perdu dans la maigreur et la léthargie ?]

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 60.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=60

(Consulté le 28/05/2024)

Licence Creative Commons