À Charles Spon, le 24 octobre 1645
Note [7]

Pécore (de pecora, bestiaux en latin) : « bête, stupide qui a du mal à concevoir quelque chose. Il ne sert de rien d’envoyer ce garçon au collège, c’est une grosse pécore qui n’a point d’esprit, qui n’apprendra jamais rien » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 octobre 1645. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0127&cln=7

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons