À Charles Spon, le 20 mars 1649
Note [7]

Journal de la Fronde (volume i, fo 11 vo) :

« Le lundi {a} au matin, le Parlement s’étant assemblé et ayant trouvé expédient de donner séance à M. de Longueville au-dessus du doyen du Parlement, le prince de Conti et le duc d’Elbeuf s’y trouvèrent, comme la duchesse de Longueville avec ses enfants, M. de Bouillon, Madame sa femme et quatre beaux-fils entrèrent dans l’assemblée avec M. de La Mothe ; {b} en laquelle il fut résolu que le prince de Conti serait généralissime de l’armée, auquel MM. de Bouillon et de La Mothe seraient donnés pour conseil, que le duc d’Elbeuf serait lieutenant général dudit prince et commanderait l’armée. M. de Longueville déclara que, pour ne donner aucune jalousie, il ne voulait accepter aucun commandement, qu’il servirait dans le conseil près du prince de Conti ; et pour assurance de sa foi qu’il donnait de servir le roi et l’État, il donnait pour gages et assurance de sa fidélité Madame sa femme et ses enfants, laquelle et eux ont été logés dans l’Hôtel de Ville de Paris, et y a couché dès la nuit passée. Le duc de Bouillon ayant voulu donner sa femme et enfants pour assurance de sa fidélité, l’on lui répondit que l’on se fiait à sa parole ; après quoi, tous ces seigneurs prêtèrent au Parlement le serment de servir le roi et l’État. »


  1. 11 janvier 1649.

  2. Le comte et maréchal de La Mothe-Houdancourt.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1649. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=7

(Consulté le 04.07.2022)

Licence Creative Commons