À Charles Spon, le 21 septembre 1655, note 7.
Note [7]

La pérégrinomanie est la manie des voyages à l’étranger. Le Dictionnaire de Trévoux (1752) attribue la paternité de ce mot à Guy Patin, avec cette remarque :

« Mot factice, qu’il est bon d’expliquer à ceux qui n’entendent pas le grec ni le latin. Patin en emploie assez souvent de semblables ; et comme ses lettres sont fort connues, même du beau sexe, de courtes notes pour l’explication de ces sortes de mots, n’auroient pas été inutiles dans les différentes éditions qui ont paru. »

À quelques variantes près, ce paragraphe est identique à un passage de la lettre du 17 août 1655 à Charles Spon ; ce qui mène (comme souvent) à douter de la fidélité des anciens éditeurs qui mélangeaient volontiers les extraits de diverses lettres pour en forger une autre. Ici se situe la jonction entre les deux lettres que j’ai soudées.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 septembre 1655, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0415&cln=7

(Consulté le 19/04/2024)

Licence Creative Commons