À André Falconet, le 6 octobre 1656, note 7.
Note [7]

« quand la mort qui menace nous rend plus grande la volonté des dieux » ; Silius Italicus (Les Guerres puniques, livre viii, vers 140‑141) :

Di longæ noctis, quorum iam numina nobis
Mors instans maiora facit
.

[Dieux de la longue nuit, dont déjà la mort qui menace nous rend plus grands les pouvoirs].

Tiberius Catius Asconius Silius Italicus, poète et consul romain du ie s. a laissé Punica, qui est une épopée en 17 chants et 12 000 vers relatant la deuxième guerre punique (iiie s. av. J.‑C.).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 octobre 1656, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0445&cln=7

(Consulté le 19/06/2024)

Licence Creative Commons