À André Falconet, le 5 novembre 1660, note 7.
Note [7]

Thomas Harrison (Newcastle-under-Lyme, Staffordshire 1606-Londres 23 octobre 1660), fils d’un boucher, avait été l’un des officiers les plus fanatiques de l’armée de Cromwell. En 1649, il avait été membre de son Conseil d’État, mais n’y avait été reçu qu’en 1651 car son extrémisme lui valait la censure du Parlement. Opposant au Protectorat, il avait été emprisonné à quatre reprises entre 1653 et 1658 comme séditieux. Ses dernières paroles sur l’échafaud furent (Plant) :

God hath covered my head many times in the day of battle. By God I have leaped over a wall, by God I have runned through a troop, and by my God I will go through this death.

[Dieu a bien des fois protégé ma tête aux jours de bataille. Par sa grâce, j’ai sauté par dessus le mur. Par sa grâce, j’ai transpercé la ligne ennemie, et par la grâce de mon cher Dieu je vais subir cette mort].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 novembre 1660, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0648&cln=7

(Consulté le 25/06/2024)

Licence Creative Commons