À André Falconet, le 4 décembre 1663
Note [7]

« en notre art tout est plein d’ingratitude ; tout est ingrat, il est bon de n’avoir rien fait. “ Nous sommes ballottés par les flots de cette immense cité, la vie se consume en de stériles fatigues. ” {a} “ À la place de la douce violette, du narcisse pourpré, poussent le chardon et la ronce aux épines acérées. ” {b} “ La triste ivraie et les herbes stériles prennent le dessus. ” » {c}


  1. Martial, v. note [9], lettre 758.

  2. Virgile, Bucoliques, églogue v, vers 38‑39.

  3. Ibid. vers 37, où Guy Patin a remplacé nascuntur [naissent] par dominantur [prennent le dessus].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 4 décembre 1663. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0761&cln=7

(Consulté le 08.05.2021)

Licence Creative Commons