À André Falconet, le 18 septembre 1665
Note [7]

Unique mention par Guy Patin du poète François de Malherbe (Caen 1555-Paris 1628). Malherbe est toujours célébré pour avoir établi le classicisme des belles-lettres françaises : « Enfin Malherbe vint… » (Nicolas Boileau-Despréaux, L’Art poétique). Il a été le maître de Jean-Louis Guez de Balzac, qui n’a pas ménagé sa mémoire (v. note [18], lettre 270).

Je n’ai pas trouvé le passage des œuvres de Malherbe auquel Patin faisait ici allusion.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 18 septembre 1665. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0834&cln=7

(Consulté le 29.09.2022)

Licence Creative Commons