Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 78.
Note [78]

Jeremias Drexel, Tobias (Anvers, 1642, v. supra note [29]), première partie, chapitre vi, § ii, pages 78‑79 :

Sanctissima sunt ista Bacchi et Veneris pervigilia, ad quæ popinones, et symposiastæ punctis digitorum, et sacramento dexteram fidem suam obligant, ne quis fugitivus hoc poculorum prœlio excedat, ne quis signa deserat, standum et pugnandum ad usque guttam ultimam.

[Les plus sacrées des veillées de Bacchus et de Vénus sont celles où les piliers de taverne et les banqueteurs, en se piquant les doigts et en levant la main droite, engagent leur parole qu’aucun déserteur ne quittera ce combat de coupes et que nul n’abandonnera les étendards, pour tenir et lutter jusqu’à la dernière goutte].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 78.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=78

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons