À Charles Spon, le 10 novembre 1644
Note [8]

Ventricule est l’ancien nom de l’estomac. « Les animaux qui ruminent ont quatre ventricules. Le premier qui est fort grand, a sa tunique intérieure couverte d’une infinité de petites éminences de différentes figures, serrées les unes contre les autres. Il s’appelle la panse, ou l’herbier, en latin magnus venter. Le second a en dedans plusieurs lignes éminentes et élevées comme de petits murs, qui forment plusieurs figures carrées, pentagones et hexagones, qui le font appeler réseau ou bonnet, et en Latin reticulum. Le troisième est appelé millet ou mélier, et par les bouchers psautier, et en latin omasum. Le quatrième s’appelle caillette et en latin abomasum. Ces deux derniers sont remplis de plusieurs feuillets entre lesquels la nourriture est serrée, pressée, touchée par beaucoup plus de surface que s’il n’y avait qu’une simple cavité. Les feuillets du troisième viennent de la circonférence vers le centre. Les plus grands en ont d’autres plus petits entre deux. Ceux du quatrième ont entre leurs feuillets plusieurs glandes qui ne se trouvent point dans les trois autres ventricules » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 novembre 1644. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0116&cln=8

(Consulté le 20.10.2020)

Licence Creative Commons