À André Falconet, le 30 décembre 1650
Note [8]

Mme de Lubert, veuve, que Guy Patin avait soignée pour une fièvre mortelle (v. note [3], lettre 245), occupait la maison qu’il venait d’acheter place du Chevalier du Guet, dont le propriétaire était Jacques Marchais le jeune, fils de son voisin de la rue des Lavandières (v. début de la lettre du 6 août 1649 à André Falconet).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 décembre 1650. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0254&cln=8

(Consulté le 23.09.2020)

Licence Creative Commons